Le ski nautique

Le ski nautique en modélisme, apparut sur les plans d’eau à la fin des années 60, mais c’est lors des Championnats d’Europe de 1971 à Ostende que l’on vit les premiers compétiteurs avec ce programme en catégorie F7, il s’agissait de l’équipe d’Angleterre, c’était tout juste bien pour l’époque car bien des améliorations étaient à faire, afin d’empêcher les enfournement trop fréquents de la poupée, ainsi que les chutes trop nombreuses au moindre virage. C’est donc dès le retour des championnats que nous firent les premiers essais; en voici le bref résumé. Alors pour assurer le succès il faudra être ferme sur trois facteurs importants ; le bateau devra être puissant et  très stable, la skieuse devra être irréprochable en position et en tenue sur l’eau, enfin le câble de traction, c’est lui qui fera tout le travail, il devra être assez long et souple sans élasticité surtout.

image-copie-3.jpg

La skieuse, il s’agit d’une poupée mannequin bon marché de taille 29-30 cm ce qui fait le 1/6 pour l’échelle, elle devra être solidaire de ses skis, en position légèrement fléchie sur l’arrière de façon à avoir un centre de gravité très arrière, les jambes seront écartées, bref, elle devra avoir la position du parfait débutant en ski nautique, rigide, elle est fermement collée sur les skis à la colle deux composants, jambes fléchies et inclinées vers l’arrière, le buste est droit c'est-à-dire parfaitement perpendiculaire aux skis, il est collé aux cuisses, les bras sont tendus vers l’avant et il tiennent la barre de traction, les mains ayant le même écartement que les épaules.

Les skis ils sont en ctp de 5mm, ils font 260 mm de long et 40 de large, l’avant est recourbé (cintré) vers le haut de 15 mm, ils sont écartés et parallèles entre eux de 110 mm à l’axe longitudinal, cet écartement est obtenu par de la cap de 12/10, un vers l’avant, l’autre vers l’arrière, les pieds de la skieuse sont à 120 mm de la pointe avant alors que le fessier de celle-ci se trouve approximativement au droit de la barre arrière soit environ 40 mm de l’arrière (voir le détail sur les clichés)

Le câble de jonction, sa longueur totale varie de 2,60 mètres et 3,00 mètres, ceci afin d’être souple en mouvement, il est constitué d’un câble d’acier traité (pêche), l’avant est muni d’un émerillon permettant la fixation au tableau arrière du bateau tracteur, l’autre extrémité est munie d’une patte d’oie qui mesure environ 45 -50 cm, l’un des brins vient se fixer au niveau de la jonction des skis à une fourche inversée soudée à cette barre, c’est le point de traction principal, le brin du haut est relié à une cap également en fourche inversée soudée sur la barre de traction tenue dans les mains de la skieuse, c’est là le plus important, la patte d’oie devra être réalisée de façon qu’en traction la skieuse et surtout les skis fassent un angle positif  de 5° à 8° maximum avec l’horizontal, c'est-à-dire la surface de l’eau, sinon c’est l’enfournement assuré.

Le bateau; de lui dépend la réussite du projet, en tout quatre modèles ont servis aux essais, le premier fut une vedette Blue Sky de 1 mètre de long et d’environ 7 kg , propulsée par un moteur 4 temps de 12,5cc, ce fut parfait, ensuite deux autres bateaux acquits et non construits par nos soins furent essayé, le premier  Moana, un peu petit malgré une bonne coque en V, mais sans doute sous motorisé, il fut vite remplacé par une vedette baptisée Maeva, un peu plus grande, mais également sous motorisée, elle était équipée d’un Webra 3,5cc marine, ces deux vedettes avaient tendance à déraper dans les virage du fait du câble et aussi à marsouiner. En 1972 fut mis au point et construit un petit cabine cruiser de la marque Rocca, semi maquette au 1/6 du modèle Apolo, long de 85cm motorisé d’un Super Tigre 21-29 développant plus d’un CV et pesant 5 kg, sa coque en V fut parfaite, aucune déviation de cap, ni manque de puissance, c’est bien le bateau qui commande et pas le câble de traction qui lui rappelle sa trajectoire. Ce fut parfait et depuis 1973 c'est toujours le même modèle qui assure la traction des skieuses. Un nouveau bateau fut construit en 2000 afin de remplacer Apolo vieillissant, mais, le confort de pilotage n'était pas au rendez vous, bateau trop instable, coque pas assez profonde ayant tendance à vouloir déraper au moindre changement de régime moteur, des flaps stabilisteurs furent installés mais sans le succès escompté. 

 Pour information, le plan d’APOLO est toujours en vente, il est distribué par STAB ainsi que la revue MRB sous le N° PL 138, de plus l’original est toujours la propriété de son auteur et du club

image-6.jpg

Le bateau fut décrit et fit l’objet d’un article complet dans la revue Radio Modélisme N°100 d’avril 1975, la description et l’étude des skieuses fut également l’objet d’un article détaillé dans la même revue, mais nous ne disposons plus de l’original de l’époque   

  • trois génération de Skieuse
    trois génération de Skieuse
  • Skieuse protoptype N° 2
    Skieuse protoptype N° 2
  • Premiers essais de fixation
    Premiers essais de fixation
  • Fixation au niveau des mains
    Fixation au niveau des mains
  • Fixation au niveau des patins
    Fixation au niveau des patins
  • Position définitive d'une skieuse
    Position définitive d'une skieuse
  • L'inclinaison est différente entre le prototype au fond et les suivantes
    L'inclinaison est différente entre le prototype au fond et les suivantes
  • Le protopype au premier plan
    Le protopype au premier plan
  • Véronique en démonstration derrière Apolo
    Véronique en démonstration derrière Apolo

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×