Le port au 1/100

Pourquoi un port au 1/100 ?

          Oui pourquoi, et bien il faut revenir quelques 45 années en arrière, en 1967 très exactement, c'était lors des championnats de France maquettes, je me suis inquièté auprès des dirigeants de la fédération, du pourquoi la France ne pratiquait pas la classe F6, classe spectacle, ou l'on navigue à plusieurs modèles à la même échelle, la réponse ne tarda pas et l'on me chargea de metttre au point une équipe pour les championnats d'Europe qui auraient lieu deux mois plus tard, non seulement ce fut fait, mais nous fument également champions d'Europe F6

         A mon retour de Polynésie en septembre 70, je me mis au travail afin de faire perdurer le F6 tel que nous l'avions élaboré en 1967, ne pouvant dès les premiers mois trouver les éléments dans mon jeune club, il fut constitué une équipe "1971" d'éléments de divers clubs, avec un total de 5 navires opérationnels immédiatement, nous n'obtiendront que la 4ème place aux CE d'Ostende en 1971, mais il est vrai que sans entraînement préalable, chacun improvisa plus ou moins sa fonction au sein du groupe, alors dès 1972 une nouvelle équipe et un programme affiné vu le jour.

Une escadre et un port

       Je fus tenté d'écrire un mariage à trois, ce qui aurais été plus exact, en fait dès 1972, nous allons travailler à trois maquettistes spécialistes des Escorteurs d'Escadre, en fait je possède le "Tartu" et le "La Galissonnière" qui firent la saison 71, Jean Michel L. et Christian C. m'ont rejoins dans l'aventure, avec chacun un EE différent, seul problême, la distance, si moi je suis près de Marseille, eux sont près de Paris, mais peu importe, ils s'entrainent à deux et maitrisent parfaitement la navigation en escadre, idem pour moi, je pratique aussi le F7 (identique au F6, mais à un seul pilote), je maîtrise également la navigation en escadre, de plus pour le F7, en 1972, le "Tartu" cédera sa place à la toute nouvelle Frégate Lance Engins (FLE) "Suffren", longue de 1,56 m.
       J'ai construis un quai, ou plus précisément une espèce de jetée de 1,70 de long, équipée de grues, une capitainerie, un sémaphore, et des éclairages publics, ce quai est fermement fixé au ponton ou à la rive, il permet l'accostage de deux navires , ensuite deux autres à couple des premiers, ce sera donc le départ d'une idée de plusieurs années. 
       Au cours des années qui suivirent deux modèles civils vinrent se joindre au groupe, un bananier et un ferry, cet ensemble se produira durant 10 années dans toute la France au grés des championnats et des démonstrations.

image-9-copie-1.jpg

Le 1er port en 1972


Le 21ème siècle.

        C'est donc en 2000 que le programme renait mais totalement différent, comme navire de l'ancienne époque, seule la FLE "Suffren" survit, elle fêtera ses 30ans lors du salon de Paris en 2002, elle naviguera en compagnie du Charles de Gaulle, du Tourville  et autres navires plus récents, mais le nouveau club prépare déja son propre programme F6, un nouveau port est en cours, cette fois avec deux quais jetées et un quai central , des appontements pour les remorqueurs portuaires, cet ensemble sera présenté en démonstration en 2003 et participera à son premier championnat de France en 2004, ce n'est plus un programme de navires militaires qui naviguent au cordeau, mais de véritables navigations de navires civils, entrant et sortant d'un port, tous les modèles au 1/100  sont acceptés lors des démonstrations, et ils seront nombreux; ferry, pétrolier, vraquier, chimiquier, paquebot, yacht, navire de guerre et bien sur: chalutiers, remorqueurs, pilotines et autres bateaux de service, en 2010, le port double de surface, une nouvelle jetée de 3 mètres ,coupe désormais le port en deux parties distinctes, dont un terminal "ferries", une zone abri pour les chalutiers et navires de plaisance, le nouveau port fera ses premières sorties officielles en 2011 avec succés,

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site